La pédagogie positive : pour sortir de la spirale des crises


Certains enfants n’ont pas besoin qu’on leur répète 30 fois la même chose pour les comprendre ou les respecter.

Certains enfants n’ont pas besoin d’attirer l’attention pour savoir qu’on les aime et qu’ils sont importants pour nous.

Certains enfants n’ont pas de difficulté à comprendre leurs intérêts lorsque l’on pose des limites.

Certains enfants comprennent très vite qu’ils restent des enfants et qu’ils n’ont pas le pouvoir de décision d’un adulte. Et ils l’acceptent bien.

Mais certains d’entre eux sont plus sensibles, émotifs, caractériels, entêtés, fragiles, ou moins matures émotionnellement.

Et quand on devient parent, le comportement d’un enfant qui est dans ce dernier cas devient vite une perpétuelle remise en question ou source de tension.

Dans les cas extrêmes, votre enfant peut devenir violent envers les autres, physiquement ou verbalement. Ou s’automutiler. Personne ne veut assumer votre enfant (école, ALAE, famille, amis) et vous vous sentez encore plus isolé face à cette épreuve. Vous culpabilisez, les personnes extérieures vous rendent responsables, vous craquez, les tensions dans la famille ou dans votre couple deviennent ingérables et vous n’en voyez pas le bout.

Vous ne supportez pas les enfants rois et vous ne voulez pas non plus vivre dans un rapport de force en permanence avec votre enfant.

La première chose à savoir c’est que beaucoup d’enfants et donc de parents vivent tout la même chose.

La deuxième est celle d’évaluer si un handicap n’aggrave pas les troubles du comportement ou les troubles d’oppositions.

Ensuite, trouvez une psychologue près de chez vous avec qui vous vous sentez en confiance. Vous pourrez vider votre sac de votre côté et en plus certainement comprendre l’origine des troubles et surtout des solutions.

Si vous n’avez pas vraiment les moyens de vous offrir cette aide, je vous conseille de vous diriger vers des associations comme l’école des parents et des éducateurs, qui offrent des lieux d’échanges et des consultations à tarifs réduits.

En attendant, vous pouvez consulter quelques livres pour y piocher de très bonnes bases :

Pour avoir lu une bonne dizaine d’ouvrages sur les méthodes éducatives positives, je vous présente ceux qui en mon sens sont les plus complets et pertinents.

Pour les enfants de 1 à 5 ans. Ici on plonge au cœur du cerveau et des émotions des enfants.

On comprend ce qui ce passe depuis leurs points de vue et on comprend à quel point nos mots, nos gestes peuvent être perçus d’une manière complètement différente de ce que l’on pense.

51IET68haOL._SX351_BO1,204,203,200_

Vous le trouvez ici : J’ai tout essayé !

 

51lbs0tnglL._SX352_BO1,204,203,200_

Pour la tranche d’âge au dessus, sur le même concept, même auteure : Il me cherche !

 

518dqVDLOuL._SX348_BO1,204,203,200_Celui-ci porte sur la communication entre parents et enfants. Ainsi que sur l’autonomie. Plus vous poussez votre enfant à trouver des solutions à des conflits, à raisonner par lui-même, plus il aura confiance en lui et deviendra autonome.

Beaucoup de conflits peuvent être évités par ces méthodes. Ce livre est aussi efficace pour les parents d’enfants que d’adolescents.

Si vous voulez rétablir une relation de confiance et de complicité avec votre enfant c’est ici : Parents efficaces : une autre écoute de l’enfant

Et enfin le dernier est plus porté sur la pédagogie.

Pour donner ou redonner du plaisir d’apprendre à votre enfant :

519b+F+STwL._SX396_BO1,204,203,200_

A découvrir ici : La pédagogie positive : A la maison et à l’école, (re)donnez à vos enfants le goût d’apprendre.

Pour faire un résumé des notions essentielles à comprendre pour rétablir l’équilibre de la vie familiale je vais citer les 10 points fondamentaux :

  1. Il faut mettre davantage en valeur les efforts et les aspects positifs de votre enfant (listez-les pour vous entrainer)
  2. Appliquez des récompenses le jour-même et les punitions immédiatement
  3. Les récompenses doivent être en priorité des activités passées avec votre enfant et non pas des biens matériels
  4. Prenez le temps de passer 10 à 20 minutes minimum par jour seul(e) avec votre enfant. Par exemple en rentrant le soir ou avant de partir.
  5. Les punitions sont une privation de récompenses prédéfinies ou des retours au calme (sur une chaise ou dans une pièce éloignée de toute source de distraction).
  6. Tous les matins, vous faites un contrat avec votre enfant en citant 2 à 3 points maximum où vous attendez des efforts et quelles seront les récompenses si il respecte ses engagements.
  7. Tenez vos engagements à chaque fois (récompenses / punitions). Ne faites donc pas de promesses que vous ne pourrez pas tenir.
  8. Dès que vous estimez que votre enfant n’a pas un comportement adapté, stoppez-le immédiatement et lui exprimant votre ressenti et les conséquences (positives ou négatives) s’il ne change pas de comportement. Expliquez-lui à chaque fois ce que vous attendez de lui. 
  9. Ne récompensez pas des comportements qui doivent être normaux pour un enfant de son âge (politesse de base, tâches ménagères, respect), seulement les points inacceptables pour lesquels il fait des efforts.
  10. Prenez du temps pour vous (décompressez) et ne parlez JAMAIS de votre enfant devant lui (les murs ont des oreilles et les enfants sont des éponges) 

Enfin, pour finir rappelez-vous que votre enfant reste un enfant, même si son comportement peut faire penser à celui d’un ados ou d’un adulte.

Vous êtes l’adulte, vous décidez, vous avez les responsabilités.

Il ne s’agit là que d’offrir un cadre, des limites et non pas de rentrer dans une relation de dualité (adulte/adulte). Si vous vous imposez dans un rapport de force (c’est qui le plus fort ?) c’est ce que vous faites comprendre à votre enfant.

Si votre enfant vous parle mal, est violent, vous menace ou refuse de faire ce que vous lui demandez vous lui donner ce sentiment de pleine puissance.

Votre n’avez pas besoin de le menacer pour vous faire respecter et écouter.

Vous rappelez vos positions respectives :

Exemple : Votre enfant vous parle mal.

Vous l’interrompez de suite :

« Je ne te permets pas de me parler sur ce ton. Je n’accepte pas que tu me parles de cette façon. Je suis ta maman/ton papa et ce n’est pas une manière de parler à un adulte. Je veux que tu me parles correctement. »

Si votre enfant ne vous écoute toujours pas ou en fait toujours à sa tête :

« Tu refuses de m’écouter tu vas être puni. Tu n’auras pas le droit de sortir dehors avec tes copains si tu continus. Soit tu changes de ton et tu t’excuses et on peut passer à autre chose, tu pourras t’amuser, soit tu seras puni. Tu n’auras pas d’autre avertissement. »

S’il vous écoute, relâchez la pression et passez à autre chose. Sinon appliquez la punition. S’il continue, ajoutez des punitions (pas de TV, pas d’histoire avant de dormir, pas de temps jeux ensemble, …) en les comptabilisant devant lui.

Si votre enfant devient violent ou dépasse largement les limites, vous l’emmenez de suite au coin calme (salon, SDB, couloir) et vous décidez quand il peut en sortir (en non pas quand il décide qu’il est calmé).

De votre côté, quand votre enfant est au coin calme, trouvez un moyen de vous calmer aussi (livre, ménage, jardin, …).

Si votre enfant vous tient tête, ne lâchez rien, répétez inlassablement les mêmes mots :

  • Je n’accepte pas ton comportement. Tu vas rester ici pour te calmer et réfléchir à ton comportement jusqu’à ce que je le décide.

Si vous devez l’assoir 30 fois sur sa chaise ou tenir la poignée de porte, tenez bon !

Essayez de ne pas hurler ou d’avoir des gestes ou des propos violents sinon ça n’a aucun sens (fais ce que je dis, pas ce que je fais ?).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s